Présentation de nos artisans

Dans: Nos articles

La guerre représente une menace pour l’artisanat local. Afin de le préserver, nous nous engageons à vendre des produits artisanaux. Cela permet aux artisans de vivre et faire vivre leur pays. A long terme, l’objectif est la reconstruction du pays. Découvrez nos artisans.

Marqueterie

Georges, avec qui nous travaillons, a vu son atelier se faire détruire après l’invasion du Front Al-Nostra en 2014. Après cela, il ne reste rien, que les débris d’une vie autrefois simple et heureuse. Grâce à SOS Chrétiens d’Orient il a pu reconstruire son atelier et continuer de fabriquer ses belles boîtes. 

Nous travaillons aussi avec deux frères de Damas qui ont 70 ans et travaillent le bois depuis de nombreuses années. Ils habitent juste à côté de la maison Saint Ananie, lieu de la conversion de Saint-Paul. Elle se situe dans le vieux Damas. Eux aussi subissent les conséquences de la guerre. Pouvoir vendre leurs produits leur garantit une protection et une certaine stabilité. Ils peuvent compter sur notre aide pour développer leur entreprise familiale. 

Marqueterie_freres  



Objets religieux

Icônes : Imad est un jeune qui habite à Qara. Désœuvré à cause de la guerre, il est longtemps resté sans emploi. Grâce à son grand talent de peinture et avec l’aide d’un prêtre local, il s’est lancé dans la confection d’icônes. Imad travaille désormais pour l’Eglise orthodoxe en Syrie. Il a réalisé des icônes pour la cathédrale de Homs qui avait été détruite par la guerre. Il a un vrai talent et fait de très belles icônes. Nous voulons l’aider à financer un vrai atelier. La vente de ses produits lui permettra de subvenir à ses besoins et ceux de sa mère avec qui il vit. 

Icones_Imad



Chapelets C’est dans le couvent de carmélites d’Alep que sont fabriqués les chapelets que nous proposons. En dépit des bombardements, les sœurs de ce couvent ont décidé de ne pas quitter leur ville et les habitants avec lesquels elles ont créé du lien. Car les seuls qui sont restés dans ce contexte de guerre civile sont les plus pauvres, ceux qui ont le plus besoin d’aide et de réconfort.

Acheter les produits fabriqués par les sœurs revient à aider tous les pauvres d’Alep. 

Tous les chapelets sont confectionnés à partir de bois d’olivier, de Bethléem en référence à la vie du Christ, mais aussi avec des oliviers de la région d’Alep. Ce sont donc des produits authentiques et de qualité.



Croix de Jacques : Jacques est un chrétien de la ville de Maaloula. Il est charpentier de métier. Il assemble et sculpte des croix avec différents motifs. Le résultat est toujours aussi beau, et permet de décorer les maisons des chrétiens d’Orient.

Croix-de-Jacques



Savons

Nous avons sélectionné une fabrique au cœur de la vieille cité d’Alep. Malgré les importantes destructions dues à la guerre, la famille Zanabili a eu le courage de réparer et de relancer la production. Leur usine fabrique du savon depuis environ 200 ans et il aurait été dommage de laisser mourir ce pan de l’histoire qui a fait la renommée d’Alep. Touchés par leur histoire, nous avons décidé de les aider à se reconstruire en leur permettant d’exporter leurs produits vers la France. Ce sont deux frères, très unis et décidés à faire durer la tradition.

savons-freres 



Bougies

Le monastère Saint-Jacques le Mutilé à Qara a été détruit par la guerre. Sœur Marie-Agnès a décidé de lui redonner vie et faire vire une petite communauté de contemplatifs. Cette communauté fabrique nos bougies afin d’obtenir des fonds pour aider les plus démunis. 

bougies-soeur



Textiles 

Soie : Nos artisans fabriquent des foulards en soie naturelle. Ce sont des foulards à motifs de couleurs. Ils sont tous fabriqués avec un savoir-faire d’exception qui se transmet de génération en génération. Mais les ateliers se trouvent en périphérie des villes, là où les combats sont les plus intenses. Les usines sont souvent détruites ou pillées. L’urgence est donc de reconstruire ces usines et de permettre aux artisans de vivre de leur métier. 



Coton : C’est avec soin que nos artisans vous confectionnent de belles nappes en damassé. La qualité de ce tissu en fait sa particularité. Il est en 100 % coton et permet donc sa durée dans le temps. Avant la guerre, la Syrie était un très gros exportateur de coton. Damas réalisait 10 % de ses exportations grâce au textile. Le coton bio était une de ses spécialités. C’était le troisième exportateur mondial. 

Commentaires

Laissez votre commentaire